LES PENSÉES QUI VOUS GACHENT LA VIE.

Nous avons en permanence un flux de pensées qui nous traversent. Même lorsque nous sommes occupés à réaliser une tâche ou impliquer dans une occupation, nous ne pouvons stopper le va-et-vient de nos pensées. Celles-ci partent souvent dans tous les sens et n’ont pas, en apparence, de lien direct avec ce que nous sommes en train de faire.

Ce flot de pensées peut devenir gênant lorsque vous n’arrivez pas à le maîtriser, et ce, en n’importe quelles circonstances. Par exemple, dans une réunion de travail, vous avez à exposer vos idées et un membre de votre équipe vous coupe la parole ou alors vous contredit ouvertement et soudain, c’est la tragédie.

Vous ouvrez les vannes aux pensées négatives : je ne suis pas assez intéressant(e), je ne mérite pas cette attention, il ou elle est meilleur que moi, je n’intéresse jamais personne…

Vous connaissez ce genre de chose ?

Dans une nouvelle rencontre ou dans votre relation amoureuse, vous pouvez également avoir ce type de pensées contraignantes. Vous vous dites : « Mais pourquoi est-ce que je raconte ça?! Pourquoi s’intéresserait-il (elle) à moi? Que va t-il (elle) penser de mon manque de connaissances ?

Vous le remarquez facilement, ces pensées nous tirent vers le bas et nous dévalorisent.

Nous avons sans cesse tendance à nous dévaloriser via nos pensées. Imaginez que plus de 80% de nos pensées sont orientées vers un jugement sur nous-mêmes, et que ce jugement est la plupart du temps négatif.

Nous voyons sans cesse ce qui est « mauvais » chez nous, nous attardons sur les détails, sans voir ce qui mérite davantage notre attention.

Lorsque nous laissons trop aller ces pensées, cela souligne 2 choses :

Premièrement, nous avons manifestement un gros manque de confiance en nous. C’est quelque chose sur lequel il va falloir travailler.

Deuxièmement, cela implique que nous avons un pouvoir de créativité, d’imagination très important. Et ça, c’est une bonne chose ! À condition bien sur, d’orienter celui-ci dans la bonne direction.

Voici 3 exercices à réaliser au quotidien pour rééquilibrer la balance de vos pensées et de vos émotions pour ralentir ce flux :

Dans votre carnet, votre cahier de notes, votre agenda, Vous allez dresser 3 colonnes distinctes.

Dans la première colonne, je vous demande de lister toutes les compétences que vous possédez, vos connaissances, quels sont vos atouts dans la vie. Avez-vous un jour eu à résoudre un conflit, apporté une solution dans une discussion ? Une chose dont vous êtes fier…

Dans la seconde colonne, vous allez noter les choses que vous aimeriez posséder en termes de connaissances et que vous pensez atteignable, réalisable à courts termes : comme par exemple apprendre une nouvelle langue, vous inscrire à un cours de dessin…

Et enfin dans la troisième colonne, vous notez les choses qui vous paraissent totalement inaccessible, hors de votre portée. Par exemple faire du saut à l’élastique, écrire un livre…

Maintenant, regardez l’ensemble des 3 colonnes et imposer vous un constat : Dans quelle colonne avez-vous écrits le plus d’éléments ? La une, deux ou troisième ?

Il y a fort à parier qu’à votre grand étonnement, vous ayez listé davantage d’éléments dans la colonne une : celle qui met en avant les compétences que vous possédez ! Si ça n’est pas le cas, reliez cette première colonne à la seconde, qui est, je vous le rappelle, les connaissances que vous savez pouvoir atteindre prochainement avec un peu de temps et de travail ( mais nous pouvons déjà les considerer comme faisant partie de vos capacités).

La somme de ces 2 colonnes écrase la troisième non?

Même si la troisième  colonne reste dominante, n’en faites pas un drame et considérez simplement que cette troisieme colonne corresponds aux choses que vous ne maitrisez pas encore car elles vous font peur? Pourquoi vous font elles peur ? Passez tout à la loupe.

Il sera important de travailler cette troisième  colonne en passant à l’action.

Lorsque vous serez de nouveau confronté à une situation ou vous sentez perdre le contrôle, noyé sous le flot de vos pensées, visualiser de suite votre exercice des 3 colonnes et focalisez vous sur les 2 premières. Intérieurement, félicitez vous. Dites mentalement des phrases comme :Lorsque vous serez de nouveau confronté à une situation ou vous sentez perdre le contrôle, noyé sous le flot de vos pensées, visualiser de suite votre exercice des 3 colonnes et focalisez vous sur les 2 premières. Je suis une « somme de connaissances » et je continue à apprendre et à vivre des expériences. Cet « échec » présent n’impacte en rien l’intégralité de ma personne.

Si cet article vous intéresse, vous pouvez consulter et vous abonner à la chaine youtube grace à ce lien: http://bit.ly/2uvzsib

En cadeau, recevez  ma plaquette PDF ci-dessous pour vous accompagner au quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *