POURQUOI VOUS DEVEZ CHANGER VOS CROYANCES POUR CHANGER VOTRE VIE

Qu’est ce qui distingue une personne d’une autre?

Au-delà de notre statut social, de notre richesse, de notre éducation, qu’est ce qui fait que tel ou tel individu se comporte ou agisse de telle ou telle façon dans ses relations aux autres, dans ses choix de vie, et que chaque être à des réactions parfois diamétralement opposées dans une même situation? Qu’est-ce qui fait qu’une personne peut risquer sa vie pour d’autres et incarner ce que nous appelons un héros, tandis qu’une autre personne prendra la fuite lors d’un évènement soudain? Pourquoi certaines personnes demeurent accablées dans le malheur lors d’une rupture amoureuse par exemple tandis que d’autres y voient un nouvel élan de vie?

Yann était né dans une famille aisée d’une petite ville de province et avait toujours eu de bons résultats scolaires. Il était apprécié comme enfant dans la commune et participait de façon active aux clubs de sports locaux. Ses parents étaient fiers de lui et comme tous bons parents envisageaient un avenir rassurant pour leur fils. Pourtant, les choses commencèrent à se gâter à l’adolescence, et bientôt Yann se renferma sur lui-même et devint un garçon froid, isolé et sans vraie ambition. Ses proches disaient de lui qu’il s’était transformé en un autre Yann. Ses parents ne comprenaient pas ce qui avait pu changer leur fils à ce point et toute tentative de dialogue avec lui était vaine. Il y eu alors une succession de tensions et d’incompréhensions entre Yann et ses parents jusqu’à un matin de septembre où la police arriva et embarqua le jeune adolescent sans ménagement. Les parents de Yann, affolés de la scène, reconnurent tout de même à l’arrière de la voiture de police, les visages des quelques rares amis qu’il restait à Yann de l’époque joyeuse. L’agent de police lâcha rapidement aux parents: « Votre enfant a cambriolé les bureaux du lycée la nuit dernière et ils ont tout saccagé avec ses copains! Ils passeront en jugement immédiat, dans la journée ».

Qu’est ce qui fait qu’une personne , en apparence sans soucis particulier, élevée et éduquée dans un bon environnement, peut basculer rapidement et changer de vie? Comment peut-on en quelques mois, quelques semaines ou quelques jours se transformer radicalement et devenir l’opposé de ce que nous étions?

Pour bon nombre de thérapeutes, on peut y déceler la trace d’un problème enfoui, d’émotions dites refoulées qui ressurgissent brutalement et nous poussent à agir et commettre certains actes.

Mais à la base de tout, c’est notre système de croyance qui nous pousse à agir d’une façon ou d’une autre.

Une croyance est ce que nous possédons, tous, au fond de nous. Une croyance cohabite avec ce que nous appelons nos valeurs telles que le respect, le travail, l’honnêteté…

Une croyance est composée d’un chapelet de pensées que nous admettons comme étant une certitude. Une croyance permet de caractériser le monde qui nous entoure et permet également de nous définir. Si je dis  » Je suis intelligent », il y a de fortes chances pour que j’ai une bonne évaluation de moi-même et de mes facultés à réfléchir correctement selon les situations. Si je pense que le monde est un monde de loups et que c’est chacun pour soi, j’affirme ici ma croyance par rapport au monde.

Nous bâtissons et renforçons nos croyances à chaque étape de notre vie en réaction aux évènements que nous vivons, à nos doutes, nos joies, nos périodes de déprime mais aussi en relation avec le monde qui nous entoure. Une croyance, une fois de plus dépend des schémas neuro-émotionnels que nous avons créé, souvent à notre insu, dans notre enfance, mais aussi en rapport aux autres, par notre expérience d’un fait, par la pub et par les médias par exemple. La publicité connait bien le fonctionnement du système de croyance des individus. Elle tente de créer une émotion qui filtre alors par notre système de croyance : cette voiture de sport fera de moi un homme viril, souscrire à cette assurance vie me rend responsable pour ma famille etc…

La publicité tente d’activer des croyances de ce type : dans la vie, pour être un homme, je dois le prouver extérieurement aux autres. Cette voiture répond à mes critères et me permettra de briller à l’extérieur ou encore, nous vivons dans un monde de plus en plus difficile, l’avenir pour nos enfants est incertain, je suis un bon chef de famille, je protège ma famille financièrement, je souscris à cette assurance vie.

Vous voyez, les croyances sont une succession de pièces que nous assemblons pour constituer un tout. Bien souvent, nous ne savons pas quelle est l’origine de nos croyances et pourquoi nous en avons fait les nôtres. C’est ce que nous devons décortiquer et analyser pour en créer de nouvelles qui cette fois seront en harmonie avec nos valeurs profondes.

Fort heureusement, nous pouvons modifier nos croyances à tout moment et distinguer ce que nous appellerons les croyances limitantes et les croyances dynamisantes. Pour cela, il nous faut dans un premier temps reconnaître quelles sont nos croyances.

Pour ceci, nous devons passer au peigne fin ce que j’appelle les Cycles du quotidien.

Dans une journée, chaque fois que je sens qu’une situation ne me convient pas ou ne me convient plus, je dois reconnaître qu’à la base de cette situation, j’ai mis en activité une de mes croyances. Dès le réveil, quelle est ma 1ère croyance?

« Encore une journée à aller bosser « ou  » Quel contrat excitant vais-je signer aujourd’hui »?Quelle est ma croyance cachée ici?

Avec mes collègues: « c’est super de s’entendre avec son équipe » ou  » mais pourquoi suis-je ici avec ces nuls? je vaux mieux qu’eux ».

Pourquoi est-ce super? pourquoi sont-ils nuls?

C’est un travail assez long au départ qui vous demandera beaucoup de concentration dans votre quotidien mais croyez moi, le jeu en vaut la chandelle. Petit à petit, le filtre de vos croyances va s’élargir et ce que j’appelle les croyances ancrées au plus profond de vous vont émerger sous vos yeux.

Si je suis dans des relations amoureuses qui finissent toujours mal, ou qui sont toujours dans le conflit, je dois alors me poser la question sur la nature de ma croyance. Est ce que ma croyance interne ne serait pas  : » Les hommes et les femmes ne peuvent vivre ensemble? » Est-ce que les schémas que j’ai ressemblent à ceci?  » Mon père était dur avec ma mère et lui imposait sa domination. En réaction, par amour pour ma mère ne vais-je pas prendre le flambeau et « contrer » tout homme qui me montre de l’autorité.

Ces quelques exemples peuvent à 1ère vue paraître simplistes mais pourtant il s’agit ici du véritable modèle de la façon dont se construit une croyance. Ensuite, nous entrons dans des schémas de construction de plus en plus complexe dans la construction de nos croyances au fur et à mesure que nous avançons dans la vie. N’oublions pas qu’une croyance se forme en réponse à 2 attentes bien précises. Notre subconscient cherche à nous donner 2 choses : s’éloigner de la douleur et s’approcher du plaisir (voir article précédent). 

La croyance que nous avons tous à plus ou moins grande échelle est LA PEUR.

Il s’agit d’une croyance limitative sur ce que nous croyons être, sur ce que nous pensons pouvoir ou ne pas pouvoir faire. De par nos expériences de vie, nous tirons des conclusions des actions ou des situations que nous vivons. Nous avons échoué dans une relation amoureuse, nous avons raté nos études, nous avons postulé pour un travail qui ne nous apporte aucune satisfaction etc…

Ces choses que nous avons ratées par le passé pour quelque raison que ce soit, nous considérons pour la plupart que nous ne pourront les réussir à l’avenir. Nous préférons créer des nouvelles croyances comme  » il faut être pistonné pour réussir, l’argent c’est pour les riches » plutôt que d’envisager d’être confronté à nouveau à La PEUR de la douleur que nous avons déjà connue dans le passé. Et comme nous l’avons déjà vue, notre subconscient et notre EGO nous donneront toujours raison et souhaiteront nous éloigner de la douleur. Nous stagnerons sous des croyances limitantes du type « Dans la vie, il ne faut pas trop rêver » ou  » L’argent ne tombe pas du ciel », « le prince charmant n’existe pas » etc… qui nous paraissent tellement plus rassurantes.

Changez vos croyances

Nous devons casser nos croyances limitantes et les transformer en croyances dynamisantes pour changer de vie instantanément. Lorsque vous rencontrez un échec quel qu’il soit, comme je viens de vous l’énoncer, vous ne devez pas le considérer comme un échec mais vous forcer à le voir comme un défi, un challenge, une nouvelle aventure…Peu importe la forme que cela prendra pour vous pourvu que vous anéantissiez l’idée que vous êtes la cause de cet échec. Si vous continuez à percevoir un problème de votre vie comme étant le résultat de votre personnalité, vous serez de plus en plus accablé et continuerez à construire des croyances limitantes. Vous devez casser ce schéma qui, dans votre cerveau,  transforme vos croyances en convictions. 

Forcez-vous à passer à la loupe vos croyances. Interrogez-vous sur celles-ci!

Maintenant que vous savez identifier une croyance, vous pouvez et devez la remettre en cause. C’est un travail d’introspection assez long au départ mais qui est nécessaire pour pouvoir reprendre les clés de votre vie en main.

Posez-vous les questions suivantes pour faire surgir vos croyances:

Ne valez-vous vraiment rien? Rien du tout…? Il n’existe pas une seule petite chose en vous dont vous êtes fier? Pensez-vous vraiment que plus un seul homme ou femme sur cette terre ne peut vous comprendre et vous aimer? Croyez -vous que la situation difficile que vous vivez ou bien que le projet que vous avez en tête n’a pas déjà été vécu ou réalisé sur cette terre. Pensez vous que sur les 7 milliards de personnes qui peuplent notre planète, votre situation est un cas unique dans l’histoire de l’humanité ? et la plus difficile qui soit?

Je ne tente pas ici de vous blâmer et de vous critiquer bien sûr, mais j’essaie vraiment de vous préciser à quel point nos croyances impactent notre vision du monde et nous empêchent bien souvent d’agir.

Si vous avez bâti une croyance reposant sur l’idée que vous ne rencontrerez jamais plus l’amour après votre rupture, vous construisez une croyance basée sur la PEUR. La peur d’être déçu à nouveau, la peur d’être quitté un jour etc…

Pour casser une croyance vous devez transformer La PEUR et la remplacer par la notion de DOULEUR. La douleur que vous allez ressentir si vous ne bougez pas!

Comme nous l’avons déjà vu, votre cerveau et votre subconscient chercheront « mécaniquement » à s’éloigner de celle-ci. Plutôt que désormais avoir peur que les choses tournent dans un sens ou un autre, assimilez-y la douleur. Imaginez quelle douleur vous ressentirez si vous restez avec cette croyance limitante de PEUR de ne pas rencontrer à nouveau l’amour. A terme, la douleur sera si grande que vous créerez votre « point de rupture » (Voir article précédent) pour casser cette croyance limitante. Vous briserez celle-ci pour en bâtir une autre.

La douleur vous pousse à agir. La peur vous accable.

Comment faire? Vous devez vous trouvez au calme pour commencer, pendant 10 minutes et choisir une de vos croyances. Respirez profondément et examinez celle-ci à la loupe. Par exemple:

« Je sais que mon travail ne me convient pas et que je perds ma santé à m’y rendre chaque jour et pourtant je suis condamné à continuer »

Les croyances limitantes ici peuvent-être les suivantes: « Le travail est important dans le monde actuel, je dois m’estimer heureux de travailler. Je dois être à la hauteur pour ma famille et apporter de quoi vivre coûte que coûte. Je sais que personne ne m’aime dans cette boite, mais ils ne me verront pas quitter mon poste etc… »

Vous devez être le plus honnête possible avec vous-même et observer la croyance qui se cache derrière votre énoncé. « Si je ne travaille plus, je me sentirai seul, or j’ai besoin de monde autour de moi. Que va penser ma famille si je leur dis que je ne travaille plus? Vont-ils penser que mes enfants vont mourir de faim? »

Sous chaque énoncé, une croyance profonde à tissé un réseau dans votre esprit. Plutôt que de remettre en cause cette croyance et par PEUR de l’inconnu, vous préférez conserver votre schéma actuel.

Maintenant que vous visualisez cette croyance limitante,  transformez la peur de changer en douleur.

Pour chaque croyance limitante, posez vous les 3 questions suivantes:

1. Comment ai-je bâti cette croyance? d’où me vient-elle?

2.Cette croyance est-elle légitime? N’y a-t-il aucun fait ou aucune réalisation dans le monde qui tende à me prouver le contraire de cette croyance.

3.Si je n’abandonne pas cette croyance, quelle douleur affective, familiale, financière etc, vais-je subir à plus ou moins long terme?

 

Associer à ces croyances des sensations et des émotions de douleur pour prendre conscience de leurs poids sur vos pensées. La douleur de devoir subir éternellement cette croyance limitante. Rassurez-vous, dans votre esprit, la notion de douleur va s’estomper rapidement et la notion de dynamisme va prendre le relais!

En procédant de la sorte pour chacune de vos croyances, vous verrez que celles-ci vont s’affaiblir très rapidement et que vous aurez la possibilité de les remplacer par des croyances dynamisantes ( objet d’un prochain article).

En prenant l’exemple de Yann au début de l’article (c’est un garçon que j’ai connu à une époque), j’ai compris bien plus tard que ce garçon intelligent avait créé des croyances limitantes en quelques semaines en rencontrant ce groupe de garçons et en « remplaçant  » ses anciens copains. Pour être un homme, il fallait s’affirmer au sein d’un groupe et pour ce groupe, l’échelle des croyances passait par le fait de commettre des actes illégaux comme cambrioler le lycée. Yann, de par ses anciennes croyances n’aimait pas faire les choses à moitié, comme dans les études, il voulait être le meilleur et c’est donc tout naturellement qu’il voulut être le meilleur en chef de gang. Fort heureusement lorsque je revis Yann il y a quelques années, il avait appris à contrôler ses croyances limitantes et à se créer des croyances dynamisantes en accord avec ses valeurs. Grâce à nos discussions, j’ai pleinement intégré cette mécanique dans mon parcours et la partage aujourd’hui à travers mes formations.

A votre tour! Cassez vos croyances limitantes!

Enviedeconnaitre

L’article vous a plu? Oui, alors partagez-le sur vos réseaux sociaux et abonnez-vous au site pour être informé des prochains.

[contact-form][contact-field label= »Name » type= »name » required= »1″ /][contact-field label= »Email » type= »email » required= »1″ /][/contact-form]

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *